PRINCIPES GENERAUX D'UN SOFT

Un soft, mais pour quoi faire ?

  • le soft d’attaque est un revêtement adapté aux joueur(se)s jouant près de la table et présentant des qualités de vitesse
  • s’il arrive souvent que le soft soit utilisé pour combler des lacunes techniques, dans l’optique de la pratique du haut niveau, il doit aussi (et surtout) permettre de développer et mettre en exergue les qualités d’un(e) joueur(se) avec une démarche positive, même si ce matériel est aussi fait pour gêner et déstabiliser l’adversaire
  • si les qualités de vitesse (prise de balle, explosivité, temps de réaction, fréquence gestuelle) sont présentes, il faut rapidement faire l’essai du soft car certains points de l’apprentissage technique sont spécifiques; en effet, outre le fait de faciliter le contrôle, l’utilisation du soft permet de « durcir » les balles (plongeantes, coupées)  dans certaines situations
  • si les qualités de vitesse (prise de balle, explosivité, temps de réaction, fréquence gestuelle) sont présentes, il faut rapidement faire l’essai du soft car certains points de l’apprentissage technique sont spécifiques; en effet, outre le fait de faciliter le contrôle, l’utilisation du soft permet de « durcir » les balles (plongeantes, coupées)  dans certaines situations
  • soft dans le revers, dans le coup droit, sur les 2 côtés…Toutes les options sont ouvertes.

Un soft, mais comment l'utiliser ?

Toujours faire quelque chose à la balle : C’est une des difficultés de l’utilisation du soft : avec le  backside, on peut, compte tenu de l’élasticité du matériau et plus encore avec l’utilisation de la colle, se contenter d’une simple opposition avec la raquette, notamment lorsqu’on est débordé

Avec le soft, contre l’initiative, il faudra toujours avoir une action pour contrôler et guider la balle pour que « l’effet soft » agisse. Par ailleurs, la moindre erreur dans la prise de balle (trop tardive par exemple) sera source de faute pour l’utilisateur. Il faudra donc être précis à l’impact (action et prise de balle)

Prise de balle :

  • en bloc revers, on prendra la balle très tôt en ouvrant légérement la raquette au   départ avant de la refermer au moment de l’impact.
  • en bloc coup droit (prise de balle en général plus tardive), on prolongera l’action dans   la balle (action de pousser)
  • contrairement à l’idée reçue, on peut donner de l’effet avec un soft. Pour ce faire, au service, on utilisera prioiritairement l’action de «choquer ». En démarrage,  sur balles coupées, il faut associer  une action explosive à une légère ouverture  pour que la balle ne « glisse » pas sur la raquette.

Un soft, mais lequel ?

  • pour apprendre à utiliser pleinement le soft, une épaisseur de mousse à partir de 1,5 mm avec des picots courts et larges sont à conseiller dans un premier temps
  • ensuite, en fonction de l’évolution du jeu, on pourra soit augmenter l’épaisseur de mousse ou la longueur des picots (démarrages plus faciles), soit augmenter la longueur des picots (balles plus « dures »,  mais contrôle plus aléatoire)
  • l’utilisation de la colle rapide est aussi une évolution possible même si elle nous semble faire perdre de la qualité à « l’effet soft »

Document réalisé par Régis Canor et Jean-Denis Constant
avec la collaboration d'Eric Guilbert

Plus d'entrainement

  • All
  • Coups Technique
  • Débutant
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
load more hold SHIFT key to load all load all
Abonnement newsletter