Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierDernière modification
Télécharger ce fichier (ARTICLE - Le showdown, une révélation.pdf)ARTICLE - Le showdown, une révélation.pdf 465 Ko2013-08-27 09:31
Télécharger ce fichier (construire-une-table.pdf)construire-une-table.pdf 883 Ko2013-08-14 15:19
Télécharger ce fichier (MANUEL PEDAGOGIQUE.pdf)MANUEL PEDAGOGIQUE.pdf 924 Ko2013-08-14 15:09
Télécharger ce fichier (Regledujeux.pdf)Regledujeux.pdf 193 Ko2013-08-14 15:10

Connaissez-vous le showdown ? Pas encore ? Alors suivez-nous…

Si l’on devait en proposer une traduction, ce pourrait-être "confrontation" (amicale il va de soi !).  A l’instar de son cousin le tennis de table, cette discipline voit s’affronter 2 joueurs , chacun équipé d’une  raquette  et  se  trouvant  de  part  et  d’autre  d’une  table  rectangulaire.  Et  après ?  Rien d’extraordinaire à cela. C’est du déjà vu !...

Justement pas ! La différence est là : on ne voit rien et pour cause ! Le port du masque ou de lunettes opaques est obligatoire… Ah, ça devient moins commun dirait-on. Pourtant raquette, balle, table, filet, jeu, set…

Levons donc le voile sur cette étrangeté.

 Showdown

Le jeu : Présentation 

Le Showdown se joue, comme le tennis de table, à deux joueurs se trouvant face à face à une table rectangulaire aux bords arrondis et surélevés d'environ quinze centimètres. 

Showdown

 

Au bout de chaque moitié, partagée par un écran central se trouve un but, un peu comme au baby-foot. 

Il se joue avec des raquettes rectangulaires et plates, semblables à celles que l'on peut trouver au cricket. 

La balle en plastique contient de petites billes en acier qui permettent aux joueurs de suivre sa trajectoire pendant le match. 

L'objectif est de faire traverser la balle de l'autre côté de la table en passant sous l'écran central et de la faire rentrer dans le but adverse. 

Il est recommandé de se servir des bords surélevés pour faire ricocher la balle de manière à fausser la trajectoire de la balle. 
L'autre joueur doit éviter que la balle ne rentre dans sa cage. 

Le plus spectaculaire : L'usage des yeux y est interdit ! Il faut suivre acoustiquement la trajectoire de la balle. 
Pour éviter tout danger d'une balle fantôme, il est recommandé d'utiliser des lunettes de protection, opaques pour les voyants.

 

Où jouer au Showdown

Carte en construction. N'hésitez pas à nous communiquer les adresses à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Historique du Showdown

ShowdownDans les années 1960, un athlète aveugle canadien nommé Joe LEWIS, voulut créer un sport praticable par les malvoyants sans assistance visuelle, de manière à ce que le joueur puisse réagir seul face à un défi proposé. Malgré les succès et l'impact croissants de ce nouveau sport (présenté comme sport de détente en 1980 aux jeux paralympiques d'Arnhem en Hollande, puis à Long Island en 1984, Séoul en 1988, Saint - Etienne et en Hollande en 1990 pour les championnats du monde,  enfin  respectivement  en  1992  et  1996  à  Barcelone  et  à  Atlanta  pour  les  Jeux Paralympiques), le Showdown n'est pas une discipline paralympique, car au niveau international, il ne respecte pas les critères d'acceptation

Le Showdown, plus qu'un sport pour le voyant

L'univers du son est totalement sous-exploité dans notre société au profit du visuel. L'ouïe, une capacité sensorielle cependant incontournable, est loin d'être exploitée à sa juste valeur, faute d'occasions, certes, mais aussi d'endurance pendant l'apprentissage. Les formations sont longues, domiciles et chères pour peu d'utilité pratique dans la vie quotidienne. L'apprentissage d'un sport d'handicapés conçu par un handicapé et non adapté d'un sport traditionnel permet au voyant d'apprécier l'authenticité d'un monde mystérieux et souvent inaccessible pour la plupart des individus.

ShowdownA travers un sport, une détente couplée d'une discipline rigoureuse et exigeante, il peut par ce biais découvrir de manière agréable une facette du monde nocturne et magique des aveugles ; une facette qui est en réalité bien autre chose qu'un handicap : la compensation totale du visuel par l’auditif, poussée à un degré d'acuité inconcevable pour un non-initié.

Le Showdown est bien plus qu'un sport : c'est une révélation !

Cette discipline permet au voyant de découvrir ces sensations incroyablement puissantes dans l'espace sonore à quatre dimensions (longueur, largeur, profondeur et le temps de parcours pour calculer la trajectoire de la balle) grâce au son produit par la trajectoire de la balle à grelots roulant sur la table lors du jeu. Jamais un voyant n'aura ressenti de telles vibrations dans sa vie. Ainsi, il pourra assister à une véritable rééducation de son écoute par la découverte (ou devrions- nous plutôt dire : redécouverte) de son environnement sonore, puis la maîtrise progressive de cet espace, pouvant atteindre au bout d'un certain temps de pratique, des performances de précision et de cadrage auditifs dépassant tout ce qu'il pouvait imaginer.

Plongé dans le noir le plus complet par les lunettes de protections opaques, le joueur n'a plus que l'ouïe pour se repérer, et doit focaliser sa concentration sur des sens qu'il utilise beaucoup moins sciemment : le voyant se retrouve handicapé dans le monde de l'ouïe, le toucher étant réservé au contact immédiat pour délimiter les bords de la table et du but ou lors de l'impact avec la balle. Certains parcs de loisirs mettent à disposition des attractions à sensations fortes mettant l'ouïe durement à l'épreuve pour un court instant. Elles surprennent le voyant bien plus que l'aveugle qui se nourrit quotidiennement du son. Le showdown, c'est aussi l'exploitation de cette sensation intense, avec la différence fondamentale et le grand avantage que cette fois, l'acteur, c'est le joueur  actif  qui  a  une  partie  à  gagner  contre  un  adversaire  et  non  un  spectateur  passif confortablement assis dans un fauteuil. L'intensité reçue est donc double, augmentée par l'enjeu de la partie.

ShowdownAu bout de juste quelques cours, le joueur voyant aura une toute autre perception du son et de son entourage. Au bout de plusieurs mois de pratique, en ferment les yeux, il aura la sensation d'entendre les bruits environnants avec beaucoup plus de clarté, comme passés par un filtre. Cette impression se développera avec la pratique et la prise de conscience de la spatialisation sonore autour de lui.

Le bruit a maintenant une logique, une trajectoire, une forme. Ce n’est plus juste un bruit, c'est un enchaînement cohérent de sons, chacun ayant son point de départ, sa source, de plus en glus facilement décelable. Pour les personnes anxieuses de nature, la peur du noir tend à se minimiser peu à peu. Quant à l'apport sportif même, il trouvera dans le showdown une sensation d'épanouissement tant corporel qu'intellectuel.

Et surtout, jamais il ne verra le monde dés aveugles de la même façon.

 L'AVENIR DU SHOWDOWN EN FRANCE

Selon le constat d'Handisport, en France, les associations sportives de showdown sont très dispersées et manquent de cohésion et de communication entre elles. Pour cela, il est nécessaire de procéder de la même façon que pour Devisport : La première chose est de renforcer la médiatisation de ce sport au sein des associations concernées, puis autour des autres associations sportives, puis enfin régionalement voire nationalisent. Le matériel constituant les tables présente des inconvénients d'ordre pratique : jugées souvent trop lourdes et trop fragiles, leur rapport qualité/prix  n'est  souvent  pas  rentable,  car  le  plus  souvent  les  tables  sont  fabriquées artisanalement et pratiquement sur mesure.

Le transport pendant le déroulement de tournois est fastidieux en raison de la taille et du poids des deux moitiés de table. Augmenter le nombre de joueurs en France signifie donc commencer par la création d'un matériel unitairement construit, plus léger et maniable afin d'uniformiser les critères de jeu conforme au règlement international. Le materiel doit être professionnellement fabriqué. Pour ce faire, un essai de construction avec une structure moyenne de menuiserie qualifiée est indispensable, afin de pouvoir juger l'impact des nouvelles tables sur les joueurs, mais aussi sur les centres sportifs capables d'organiser des tournois, donc d'en assurer le transport

Vidéos SHOWDOWN

Le support: 

Jean Gailhard, époux a confectionné la table réglementaire en bois ainsi que les deux raquettes. La table fait 3,65m de longueur intérieure et 1,22 m de larteure intérieure avec des parois latérales de 15 cm de hauteur. Les 2 cages de buts se composent d'une entaille rectangulaire de 30 centimètres sur une profondeur de 10 cm. Des filets cueillent les balles. La surface de jeu de la table se situe à 78 centimètres au-dessus du sol. Ci-joint les cartactéristiques détaillées pour construire une table!

 Sources : http://www.showdownclub.com et http://www.tthandisport.org

Plus de FUN

  • All
  • Everywhere
  • Films
  • Musique
  • Nouvelles Pratiques
  • People
  • Phrases Cultes
  • Ping Pong Bar
  • Publicité
  • SEXY
  • Show
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
load more hold SHIFT key to load all load all
Abonnement newsletter