Les championnats de France 2018 de tennis de table ont pris fin aujourd'hui au Kindarena de Rouen sur les sacres d'Alexandre Robinot chez les messieurs et de Yuan Jia Nan chez les dames. Un premier titre en simple pour le cadet des frères Robinot alors que Yuan Jia Nan décroche de son côté sa quatrième couronne nationale, la deuxième de rang.

Plein feu sur la 88e édition des championnats de France seniors de tennis de table (2 au 4 mars 2018) au Kindarena de Rouen (76). Excepté l'absence de Simon Gauzy, absent pour cause de douleurs au dos, tous les meilleurs pongistes sont venus dans la capitale normande pour se disputer le titre de champion de France dans quatre catégories : simple dames, simple messieurs, double dames et double messieurs. 

Résultats

Les plus beaux points des Championnats de France 

 

Dans les coulisses des Championnats de France : 

Replays vidéos des Championnats de France de Ping Pong : 

Palmarès des Championnats de France de tennis de table 

Le podium simple messieurs des Championnats de France 

1. Alexandre Robinot
2. Enzo Angles
3. Can Akkuzu
3. Stéphane Ouaiche

Finaliste inattendu de l'édition 2017 des championnats de France, Alexandre Robinot vient de prouver à Rouen que sa médaille d'argent conquise à Marseille n'était pas le fruit du hasard. Tête de série n°4 de la compétition, le pensionnaire de Chartres a produit un niveau de jeu impressionnant au cours de cette dernière journée de compétition pour d'abord terrasser Stéphane Ouaiche, champion de France en 2014 et 2016, en demi-finales, avant de se défaire de la surprise de ce cru 2018 : Enzo Angles. Vainqueur d’une demi-finale d’une intensité folle contre Can Akkuzu dans la matinée, le Roannais, sans être passé à côté de sa finale, n’a pas été en mesure de stopper la spirale positive de son adversaire et décroche une prometteuse médaille d’argent. De son côté, Alexandre Robinot inscrit son nom au palmarès de l’épreuve pour la première fois de sa carrière et réalise, à l’instar d’Emmanuel Lebesson en 2017, le doublé après sa victoire en double messieurs aux côtés de Joé Seyfried hier soir.

Alexandre Robinot : « C'est génial, je suis vraiment très content. J'ai eu un super niveau de jeu aujourd'hui, et même sur l'ensemble de la compétition. La défaite en finale l'an dernier a été difficile à digérer. Si on m'avait dit il y a 3 jours que je serai champion de France en simple et en double, je n'y aurai jamais cru. C'est encore plus spécial de faire ça ici, un club pour lequel j'ai joué. »

Je suis très très content de la façon dont se sont passés ces trois jours, c'est ma plus belle victoire et de loin ! Je savais que j'étais capable de faire un bon résultat, mais de là à aller deux fois de suite en finale (il avait été battu en 2017 par Emmanuel Lebesson) et en plus de progresser, puisque cette fois-ci, j'ai gagné… C'est super ! Après, ça n'a pas été facile : quand je suis arrivé à Rouen, je ne me sentais vraiment pas très bien, je n'avais pas de bonnes sensations sur mes premiers tours en simple, j'en ai parlé à mon coach qui m'a dit de ne pas m'affoler, que les sensations viendraient avec le temps. Et cela a été le cas : au fur et à mesure des matchs, j'ai pris confiance en moi et j'ai joué de mieux en mieux. Je pense que le match qui m'a vraiment mis sur de bons rails, c'est mon huitième de finale contre Andrea Landrieu, ça a été le déclic parce que je n'avais pas encore de très bonnes sensations, mais j'ai quand même réussi à gagner, c'est à partir de ce moment-là que j'ai réussi à vraiment me libérer.

Quels sont tes prochains rendez-vous et objectifs ?

Il y a d'abord l'Open d'Allemagne, qualificatif pour les Championnats du monde, j'espère faire un bon résultat là-bas pour pouvoir accéder encore une fois à l'équipe de France et participer à ces Championnats du monde par équipes à Halmstad, en Suède, qui me tiennent à cœur. Et en club avec Chartres, le principal objectif, c'est l'ETTU Cup, ce serait super de gagner cette compétition pour tout le club, la demi-finale qui arrive contre Istres est très importante. Il faut vraiment qu'on gagne ce match pour pouvoir au moins accéder à la finale. En Championnat, on savait qu'on aurait une saison très compliquée, avec une équipe un peu moins forte que celle de la saison dernière. Malgré cela, on se défend plutôt bien, nous sommes deuxièmes, mais pour moi, le Championnat est quasiment déjà joué, La Romagne va finir premier.

Le podium simple dames des Championnats de France 

1. Yuan Jia Nan
2. Carole Grundisch
3. Aurore Le Mansec
3. Laura Gasnier

Championne de France en titre, Yuan Jia Nan vient de décrocher à Rouen sa 4ème couronne nationale. Grande favorite du tableau simple dames, la Poitevine a eu à s’employer en finale pour venir à bout lors de la manche décisive de Carole Grundisch. Absente l’an dernier à Marseille, la Messine est passée tout proche d’un retour gagnant mais confirme qu’il faudra compter toujours avec elle dans les années à venir. Au palmarès de l’épreuve, Yuan Jia Nan rejoint Carole Grundisch avec 4 titres de championne de France en simple.

Yuan Jia Nan : « Je suis très contente de gagner un 4ème titre de championne de France. C’est toujours très dur pour moi contre Carole, encore plus dans une finale. Sur mes 4 titres, celui-ci a été le plus dur à remporter. J’ai mal débuté la finale, elle jouait très bien mais j’ai réussi à revenir. »

Je suis très contente d'avoir remporté ce quatrième titre, parce que je pense qu'il a été le plus dur à remporter. Contre Carole (Grundisch) en finale, cela a été un match difficile, j'ai moins bien joué en début de match, je suis ensuite revenue tactiquement et le mental a suivi, ce qui m'a permis de remporter ce match. L'année dernière, Carole ne jouait pas, puisqu'elle était partie faire son tour du monde, là, elle a vraiment très bien joué pendant tout ce Championnat, ce qui m'a rendu la tâche plus difficile. Mais la victoire est d'autant plus belle, je suis très fière de ce quatrième titre de championne de France.

Quels sont tes prochains rendez-vous et objectifs ?

Mon prochain objectif qui me tient vraiment à cœur est de remporter le titre de champion de France par équipes avec mon club de Poitiers. Cela fait maintenant quinze ans que je joue en France et je n'ai jamais gagné ce titre ! Nous sommes premières ex-aequo avec Lys, et Quevilly qui est juste un point derrière, il reste cinq journées, ça va être très serré.

Doubles

Des paires "surprises" en or

Les tableaux double messieurs et double dames ont livré leur verdict ce soir au Kindarena : associés pour la première fois, Alexandre Robinot et Joé Seyfried ont réussi un coup de maître en décrochant le titre au terme d’un parcours plus que brillant. En finale, les deux compères ont pris le meilleur sur le double Romain Lorentz/Brice Ollivier, champion de France en 2015. Chez les dames, la paire Stéphanie Loeuillette / Océane Guisnel s’est emparée de l’or. Proches dans la vie et complémentaires dans le jeu, les deux jeunes femmes décrochent leur premier titre dans la spécialité, qui plus est à domicile pour Stéphanie Loeuillette, pensionnaire du club de Saint-Pierre-lès-Elbeuf.

Podium doubles messeiurs

1. A. Robinot / J. Seyfried
2. R. Lorentz / B. Ollivier
3. E. Lebesson / A. Salifou
3. A. Hachard / S. Ouaiche

Podium doubles dames 

1. S. Loeuillette / O. Guisnel
2. J. Yuan / A. Le Mansec
3. C. Grundisch / P. Chasselin
3. L. Gasnier / A. Zarif

L'organisation

Près de 150 personnes issues de toute la Normandie sont impliquées dans l'organisation de cette compétition et travaillent conjointement pour accueillir les 128 joueuses et joueurs, une quarantaine d'arbitres et de nombreux spectateurs sur la durée de la manifestation.

Guy DUSSEAUX, Président de la ligue de Normandie de tennis de table, et Dominique FACHE, Président du SPO Rouen et co-organisateurs de la compétition, affichent conjointement leurs ambitions : "Nous voulons faire de cette édition 2018 un événement marquant pour le tennis de table français. En plus de proposer un spectacle sportif des plus relevés, nous souhaitons placer notre sport au cœur d'un week end "show US" où de nombreuses animations et surprises sont prévues. Le Palais des Sports de Rouen, le Kindarena, est sans doute l'un des plus beaux écrins en France qui permettra ainsi d'accueillir les spectateurs dans des conditions optimales"

Plus d'ACTUALITE

  • All
  • Handis
  • Internationale
  • Jeunes
  • Nationale
  • Reportage
  • Vétérans
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
load more hold SHIFT key to load all load all
Abonnement newsletter