source : http://www.ouest-france.fr

L’Istréen, 37 ans, a gagné son deuxième titre individuel cinq ans après celui enlevé à Mondeville.

Que signifie ce deuxième titre individuel à vos yeux Christophe Legoût ?

Il est très important. En France, le championnat de France a toujours eu une grande importance pour nous les joueurs. La preuve c’est que Philou l’a gagné 13 fois. Mais qu’un garçon comme Damien Éloi, qui a un énomre palmarès, ne compte qu’un titre de champion de France. Le gagner deux fois n’est donc pas anodin, surtout quand tu es dans une génération comme celle de Jean-Philippe Gatien et Patrick Chila qui en ont mangé pas mal. Moi, j’ai perdu onze fois en demi-finale mais j’ai gagné mes deux seules finales jouées. Je suis donc à 100 %.

Comme en 2005 à Mondeville, vous réalisez le doublé simple-double. Pas mal à 37 ans…

Je me suis bien préparé physiquement. Avant je faisais tout pour viser le triplé (avec le double mixte supprimé depuis trois ans). Le double m’a en fait permis de prendre mes repères sur cette table et dans cette aire de jeu différentes des autres. La balle arrivait un peu moins vite, du coup loin de la table, en demi, contre Abdel-Kader Salifou, j’ai commis quelques fautes de placement.

Qu’est-ce qui a fait la différence en finale contre Lebesson ?

J’étais très bien préparé physiquement. Un peu comme pour les qualifs olympique en 2008. Du coup, j’ai pu envoyer du lourd d’entrée en coup droit. En plus, j’ai eu un peu de réussite. Mais ce titre vient récompenser une saison par équipe très intéressante avec Istres.

Avoir ce niveau à quelque semaines des championnats du monde par équipe laisse présager de bonnes choses…

C’est très bien c’est sûr. On va se retrouver avec le même objectif avec les jeunes comme Emmanuel Lebesson, Adrien Mattenet… Le tirage est très compliqué mais notre niveau de jeu est bon alors…

Après les Jeux de Pékin, vous aviez dit vouloir continuer et faire un point en 2010. Qu’en est-il aujourd’hui ?

J’aimerai aller jsuqu’aux Jeux de Londres car je suis encore champion de France et bien classé au niveau mondial. Et, je prends toujours un plaisir monstre à l’entraînement. Avec les jeunes, j’ai un peu le rôel de grand frère mais eux aussi me poussent à toujours travailler. L’apport est réciproque.

Julien SOYER, à Nîmes.

LES RESULTATS

Simples Hommes. Demi-finales : Legoût (Istres) - Salifou (Issy-les-Moulineaux) : 4-3. Lebesson (Levallois) - Martinez (Istres) : 4-0.

Finale : Legoût -Lebesson : 4-3 (11-6, 13-11, 11-13, 11-5, 9-11, 11-13, 11-7)

Recherche

Se connecter avec

Plus d'ACTUALITE

  • All
  • Handis
  • Internationale
  • Jeunes
  • Nationale
  • Reportage
  • Vétérans
  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
load more hold SHIFT key to load all load all